Lucie Raverat





tomorrow,  demain






flowers in the ruins, fleurs dans les ruines






snail world, le monde des escargots






rain in the valley, pluie dans la vallée






letting go, lâcher prise





Je suis née en 1948, dans une famille artistique, mon grand-père français vivait et travaillait en Provence, ma grand-mère était une graveuse sur bois assez connue en Angleterre. Ma mère et mes deux sœurs étant aussi peintres, pour moi c’était une chose assez naturelle qui a toujours fait partie de ma vie.

       Je me souviens, dès mon enfance, l’odeur intoxicante de la térébenthine et l`atmosphère d`un atelier de peintre même a cette âge là. Je voyais bien qu`elles habitaient dans leur propres mondes, ce qui m`avait encouragé à créer le mien. Aussitôt c`est devenue le sous-jacent fil de ma vie, celui à qui je retourne dans n`importe quelle situation.

       Il parait évident que je devais faire les beaux arts, et j`ai tout juste réussi à avoir les qualifications nécessaire pour le faire. Mais ça m`avais décontenancée et découragée, alors que quand ils m`ont refusés, j`étais soulagée.

       Ensuite je suis allé en Inde, tombée amoureuse et on est rentrée pour vivre dans une petite maison bien isolée dans les Yorkshire Moors.

      Deux enfants plus tard  j`ai repris les pinceaux mais cette fois pour mon propre plaisir. En dehors des exigences des profs et d`autres étudiants, j`ai réussi à trouver mon propre style, et quand les quatre enfants allaient à l`école j`était prête pour commencer la peinture à plein temps.

       J`ai rencontré Richard Di Marco à Edinbourgh et il m`a présenté dans une galerie à Londres, j`ai exposée là bas pendant quinze ans. Quand nous avons déménagé en France au début des années quatre vingt dix, j`ai vue que le style dans lequel j`évoluait est devenu cliché…….. Au lieu de prendre une image qui était déjà dans ma tête, j`avais envie de découvrir l`image qui se cachait quelque part dans la toile.

 

      Mon inspiration viens toujours de ma vie, des petites situations quotidiennes, et de la précaritée de l`existance humaine dans un univers étrange et beau.

 

      Mes influences sont diverses, les peintures rupestres, le début de la renaissance italienne (Giotto, Fra angelico, Botticelli ) jusqu’à Turner, Poussin, Bonnard,Vuillard, Klimdt, les artistes Japonais du monde flottant, et plus reçament l`artiste chinois Zao Wouki, et la photographe Francesca Woodman.

      Pour moi un tableau est réussi quand il me tire vers lui, et me donne le sentiment que c`est lui qui me regarde, à la fois l`observateur, et l`observé .

 

         Depuis 1998, mon travail est devenu beaucoup moins figuratif, je continu de me servir des  techniques que j`avais développée ces derniers 25 ans. C`est à dire, créer une surface avec plein de couches, et en les détruisant, laisser la toile me diriger.

 

Lucy Raverat , 

La Voulte , 2009






through the Keyhole, à travers le serrure










CONTACTER LUCIE :
lucyraverat@neuf.fr






Sonoma sunrise, l`aube à Sonoma






Evening rendezvous,
Rendez-vous du soir






Red gorge, gorge rouge






Canoes on the rio negro, canoes sur le Rio négro






 Storm river,   riviere d'orage





Tree and Heron, arbre et héron







Two angels, deux anges






anunciation














Comments